Déréalisation ou bien dépersonnalisation : comment vaincre cela ?

Déréalisation

Vous arrive-t-il d’éprouver une sensation de ne pas être vous-même après une crise d’angoisse ? Avez-vous l’impression d’être dans un rêve éveillé souvent ? Ces sentiments de détachement de la réalité sont en fait les manifestations d’un trouble dissociatif qu’on appelle déréalisation ou dépersonnalisation. Les personnes qui en sont atteintes se sentent généralement détacher de leur propre corps ce qui les rend spectateurs de leur propre vie (dépersonnalisation) ou de leur propre environnement (déréalisation). En psychologie, il existe différentes méthodes pour surpasser ce trouble, mais avant de les découvrir, il convient de connaître l’origine du problème.

Qu’est-ce au juste que la déréalisation et la dépersonnalisation ?

La déréalisation et la dépersonnalisation sont deux états d’esprit qui se manifestent généralement par la perte du sens. Souvent, la personne qui en est atteinte ne ressent pas grand-chose, ne contrôle plus sa réalité ou son corps et dans certaines situations, il peut arriver qu’elle se sente comme une enveloppe détachée de son contenu. Cette sensation d’être comme dans un rêve survient après une crise d’angoisse ou un stress intense et dans la plupart des cas, l’individu a l’impression de vivre un rêve.

Bien que la déréalisation et la dépersonnalisation soient souvent associées, ces deux troubles dissociatifs se manifestent différemment :

. La dépersonnalisation

Elle est caractérisée par le sentiment d’être détaché de son corps, de son esprit, de ses sentiments et surtout de ses sensations. Dans la majorité des cas, l’individu se sent comme un automate ou un zombie qui n’a aucun contrôle sur ce qui se passe.

. La déréalisation

Elle implique généralement un sentiment d’indifférence face à l’environnement, c’est-à-dire que les personnes, les objets et tout ce qui entoure l’individu semblent irréels.

Pour connaître l’avis d’un expert sur le sujet, consultez des sites dédiés comme fredericarminot.com.

Quelles sont les causes et manifestations de ces troubles dissociatifs ?

Selon les études, la déréalisation et la dépersonnalisation sont principalement déclenchées par un stress intense, particulièrement engendré par des actes de maltraitance affective ou de négligence durant l’enfance. Notez en effet que lorsqu’on est face à une situation fortement stressante, le corps produit de l’adrénaline et de la cortisone afin de se « protéger ». Ainsi, pour vous défendre, il produit ces hormones et vous déconnecte temporairement, de la réalité ou du mal-être rencontré, le temps que le stress ou l’angoisse se tasse. C’est d’ailleurs ce qui procure cette sensation de rêve donnant l’impression que la réalité est faussée. Bien qu’il s’agisse d’un mécanisme de défense de l’organisme, le phénomène peut vous faire paniquer encore plus d’où l’amplification des symptômes.

La déréalisation/dépersonnalisation peut cependant avoir d’autres origines : grosse fatigue, stress continu, dépression, maladie mentale, cannabis, longue contrariété, négativité, etc. Dans tous les cas, elles sont liées à une angoisse existentielle généralisée (ou accumulée).

L’intensité du trouble dépend de chacun alors que la durée de la manifestation est plus ou moins longue selon la nature de la personne. Si la sensation de détachement se produit par exemple le soir après un excès de stress au travail chez certains, pour d’autres, elle se manifeste le matin, au réveil. Dès que les symptômes de l’anxiété surviennent, les cinq sens (ouïe, vue, odorat, goût et toucher) sont bouleversés et il arrive que l’individu vive une sorte d’hallucination.

Comment se libérer de ce trouble ?

On a souvent tendance à penser que comme il s’agit d’un trouble mental, on peut s’en sortir en renforçant son moral et en tenant bon. D’ailleurs, certains individus pensaient que devenir plus actif peut être une solution tandis que d’autres ont tenté de demander le soutien de leur entourage. Ces options sont envisageables, mais leur effet peut seulement être temporaire. Et dans la plupart des cas, les proches (qui ne vivent pas et ne connaissent pas la sensation) ne comprennent pas. Ainsi, l’individu peut passer pour un « fou » à leurs yeux. Puisqu’il n’y a que ceux qui vivent le trouble au quotidien qui peut le comprendre, il est préférable d’essayer d’autres méthodes afin de se libérer de cette souffrance.

La première chose à savoir pour lutter la déréalisation et la dépersonnalisation c’est que plus vous tenterez de combattre cette impression de détachement, et plus les manifestations seront présentes et violentes. Afin de prendre la main sur vos sentiments, la solution la plus efficace c’est de lâcher prise. En réalité, le but ici est d’apprendre à réduire vos angoisses et votre niveau de stress. Vous pouvez ainsi commencer par réaliser des exercices de relaxation lorsque les crises surviennent.

Si vous en avez les moyens, pensez à prendre du recul par rapport à votre quotidien. Essayez de déterminer les individus ou les instants qui engendrent votre anxiété. Dans certains cas, le trouble peut se présenter comme un symptôme de manque de sommeil ou d’insomnie. Dans ce cas, vous devrez apprendre à vous ancrer dans le moment présent et diminuer la négativité pour se sentir mieux. 

Des exercices de relaxation pour se vaincre les troubles dissociatifs

Pour se libérer de la déréalisation et la dépersonnalisation, il faut avant tout apprendre à déterminer la source de vos angoisses puis à réduire votre stress, mais surtout, il faudra changer vos habitudes. Pour commencer, vous pourrez pratiquer des exercices de respiration qui vous aideront à garder un état d’esprit positif et à rester calme, en toutes circonstances. La respiration abdominale peut par exemple vous aider à rester dans le moment présent durant 5 minutes. Vous pourrez la pratiquer n’importe où et à tout instant pour vous habituer. Pour vous ressourcer en énergie positive, il est également possible d’apprendre la respiration avec la cohérence cardiaque, c’est-à-dire en rythme avec vos pouls.

Si vous vous sentez stressé soudainement, il est conseillé d’appliquer la méditation guidée. Vous devrez bien entendu vous fournir le support audio, mais la méthode est assez efficace et les résultats sont presque immédiats. Il vous suffit de vous détendre (assis ou couché) et d’écouter la voix qui vous guide.

Comme les pensées négatives empirent systématiquement la situation, vous devrez apprendre à rester positif. En effet, les phases positives ont le pouvoir de rassurer. La tâche n’étant pas toujours facile, appliquez-vous à regarder des vidéos d’affirmation positive, à lire des citations inspirantes ou à écrire des choses positives sur un carnet. Implanter des pensées bienfaisantes et motivantes est important pour faire comprendre à votre corps que vos sentiments sont bien gérés. Notez bien qu’il faudra quelques heures de séance afin de constater les résultats, mais entre temps, ces bonnes habitudes vous aideront également à améliorer votre personnalité

Quels traitements faut-il envisager ?

À ce jour, il existe différentes techniques prouvées pour combattre la déréalisation et la dépersonnalisation. Si la psychothérapie est la plus efficace, il arrive que les médicaments (antidépresseurs ou anxiolytiques) soient utilisés pour soulager immédiatement les symptômes. Cela étant, aucun des différents médicaments employés jusqu’à présent n’ont prouvé une véritable efficacité, c’est pourquoi la psychothérapie et le traitement cognitif comportemental sont les plus sollicités pour se libérer de ces troubles.

Les techniques les plus utilisées sont certainement les thérapies cognitives. Elles peuvent aider le patient à bloquer la pensée obsessionnelle liée à l’impression de détachement. Les thérapies comportementales quant à elles favorisent la concentration sur certaines tâches pouvant détourner de la dépersonnalisation. Afin d’aider l’individu à rester connecté à son monde et sa réalité, les techniques de conscience qui font appel aux 5 sens sont utilisées : jouer de la musique avec un volume élevé, mettre un glaçon dans la main, sentir des plantes médicinales aux parfums forts, etc.

La thérapie psychodynamique quant à elle peut aider la personne à étudier les conflits internes en cause du trouble et des pensées négatives, mais aussi à analyser les expériences et traumatismes dont il faudra se détacher.

Comment faire face au burn out professionnel ?
Conseils pour mieux gérer la spasmophilie