C’est quoi la pénibilité au travail ?

Les conditions de travail d’un employé influent grandement sur sa performance. Le Code du travail existe pour instaurer des conditions de travail adéquates  et décentes aux salariés,  quel que soit son métier. Pourtant, avec la diversité des emplois, il est difficile d’établir clairement les situations qui respectent réellement les droits d’un employé.

Pénibilité au travail : définition

La pénibilité du travail désigne la situation d’un salarié qui encourt des dangers dans l’exercice de son activité. Cette pénibilité englobe une exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels tels que des travaux requérant trop d’efforts physiques, un milieu de travail oppressant ou bien des horaires et un planning trop instable. Ce type d’ environnement de travail dit extrême peut détériorer de manière permanente, la santé du travailleur. Les employés soumis à l’un de ces facteurs sont en droit de bénéficier de l’ouverture d’un Compte personnel de Prévention pénible ou CPP. Les attributions de point dans ce compte varient en fonction des facteurs auxquels le salarié est exposé. La somme des différents points permet au bénéficiaire de disposer de plusieurs avantages tels d’un départ à la retraite anticipée de 2 ans, une réduction d’heures de travail et des accès à des formations professionnelles.

Quels types de métiers soumettent à la pénibilité ?

Il existe un seuil à ne pas dépasser pour la pénibilité d’un travail dans certaines catégories d’emploi. Pour le travail de nuit par exemple, le quota à respecter se calcule sur une plage d’un an selon une tranche d’horaire précise de cinq heures pendant 120 nuits. Ce même principe de calcul s’applique également au travail d’alternance en équipe que ce soit 8×2 ou 8×3 sauf qu’il s’agit de 50 nuits. Dans l’activité de l’hyperbare, 1200 hectopascals est la limite pour 60 réalisations en un an. Dans les travaux répétitifs, la détermination du seuil est plus complexe, en raison de la très grande diversité des types d’emplois, par ailleurs celle-ci se calcule en termes d’horaires et non d’années.

Quels sont les facteurs de travaux considérés pénibles ?

L’environnement et les activités d’un emploi définissent les facteurs de risques qui font la pénibilité d’un poste.
La contrainte physique : tout emploi dont l’activité repose sur des efforts musculaires comme les techniciens sur les chantiers, ou les mains d’œuvres dans la logistique, etc.
Les contraintes liées à l’environnement : pour les métiers immersifs dans des milieux néfastes comme les travaux en laboratoire, etc.
Contrainte liée au rythme du travail : emploi aux horaires décalés, effort mécanique perpétuel
Contrainte psychique : nécessite un bilan d’activité et l’expertise de professionnel pour établir la possibilité d’un risque psychologique. Toutefois, dans les métiers comme le sport professionnel ou les postes gouvernementaux hauts placés, ce genre de test doit se faire souvent.

Mal de dos au travail : quelles solutions ?
Nos conseils pour limiter la fatigue visuelle au travail